Tout notre équipement est homologué CE

Une histoire d'amitié

Une histoire d'amitié
C'est une histoire d'amitié. Une histoire d'amitié bâtie autour de la vitesse et de la solidarité. L'histoire d'Alex Farinelli, Enrico Crippa, Danilo Petrucci et Marco Benedetti.

Fratelli d’Italia

signifie littéralement « Frères d'Italie » et il existe un groupe soudé de quatre « frères » rassemblés par une passion commune. Une passion pour les sports mécaniques, la vitesse et le shoot d'adrénaline ; avec un même sens de l'humour et – italiens oblige – une passion commune pour la bonne chère. Faites la connaissance d'Alex Farinelli, Enrico Crippa, Danilo Petrucci et Marco Benedetti.

Là où tout a commencé

Enrico
La plupart des véritables amitiés évoluent avec le temps et il est souvent difficile de déterminer quand cela a vraiment commencé. Pourtant ici, le moment fondateur est limpide pour chacun d'entre eux ; ils partagent la même passion, les mêmes références, les mêmes valeurs et le même humour. Il y a d'abord eu la rencontre entre Danilo et Enrico en 2010. Pour Enrico, leur amitié date même d'un peu plus tôt.

« J'ai commencé à travailler pour le service course de Nolan en 2004. J'ai beaucoup de respect pour tous les pilotes, mais avec Danilo c'est une autre histoire. Le voir débarquer du Stock1000 en MotoGP fut une expérience incroyable. Il a toujours travaillé dur pour atteindre ses objectifs et continue de se battre pour ses rêves et ce en quoi il croit. »

Leur amitié s'est renforcée au fil des ans. Non pas de manière forcée. Cela s'est fait naturellement. Quelque chose à laquelle Enrico ne s'attendait pas vraiment. « J'ai rencontré et travaillé avec de nombreux pilotes professionnels et Danilo est le seul qui soit devenu un très bon ami. »

« Quand Danilo m'a demandé en 2017 si j'étais partant pour travailler avec lui, je n'ai pas hésité un seul instant. Travailler et quasiment vivre aux côtés d'un pilote MotoGP, dans la catégorie reine des courses de vitesse moto ; pour moi il n'y a rien de plus palpitant. Je suis reconnaissant d'avoir cette chance...

Ce qui me rend fier est que Danilo a toujours cru en moi. Il croit en moi et je crois en lui à 200 %. Je dirais que la confiance est un élément essentiel de toute véritable amitié. Particulièrement quand on doit se préparer à affronter les moment difficiles d'une "vie en MotoGP".

Je ne prends pas à la légère l'opportunité offerte par Danilo. Il fait partie de mes meilleurs amis et je veux l'aider à concrétiser ses rêves. Ce rêve qu'il avait déjà quand il était enfant. Le simple fait de voir la quantité d'efforts, de volonté et de passion qu'il fournit pour accomplir ses rêves est une véritable source d'inspiration pour moi. D'ailleurs, je n'ai plus vraiment l'impression d'être au boulot. »

Alex
La première rencontre entre Alex et Danilo remonte à 2012, au Qatar. La machine de Danilo a tout de suite attiré l’attention d'Alex. « Il y avait quelque chose de familier, » a-t-il remarqué. « Je n'ai pas tout de suite compris ce que c'était, mais j'ai réalisé quand ils ont démarré le moteur. Cela me rappelait la moto de mon père quand j'étais enfant. » En apprenant à connaître Danilo, Alex a descellé autre chose qui a ajouté au respect qu'il avait pour lui. « Danilo ne s'arrête jamais. Il se bat chaque seconde, chaque minute, chaque heure de la journée pour prouver sa valeur. Il repousse ses limites pour faire mieux que la veille et montrer au monde de quoi il est capable. » Alex a cru en Danilo et réalisé son potentiel dès l'instant où il l'a vu enfourcher sa moto. Son potentiel comme pilote, mais aussi en tant qu'individu. « J'ai ressenti une très grande joie la première fois que j'ai vu Danilo en piste au guidon de sa Ducati Pramac. Il avait enfin l'opportunité de prouver sa valeur et je ne pouvais pas être plus fier de lui. »

Marco
Danilo et Marco se sont rencontrés pour la première fois au Mugello en 2014 et ils ont vite réalisé qu'ils avaient beaucoup en commun. « J'étais au Mugello pendant la séance d'essais des pneumatiques pour prendre des clichés de mon ami Alex Polita. L'équipe Ducati testait sa nouvelle Panigale en compagnie de Danilo quelques boxes plus loin. Je ne l'avais encore jamais rencontré mais je savais qui il était. À un moment, Alex Polita et moi sommes allés déjeuner au restaurant du circuit et l'équipe Ducati a débarqué. Toute l'équipe était vêtue des habits officiels rouge Ducati, à l'exception de Danilo ! Il portait un jean, un t-shirt Homer Simpson et une chevelure frisée qui semblait vivre sa propre vie. C'est la première fois qu'on se rencontrait et on s'est tout de suite bien entendu. En fait, je crois que c'est impossible de ne pas s'entendre avec Danilo ! En 2015, Danilo m'a demandé de produire une vidéo de flat track pour un de ses sponsors. C'est à partir de ce moment qu'on a commencé à travailler ensemble. »

Ce qui me rend fier est que Danilo a toujours cru en moi. Il croit en moi et je crois en lui à 200 %. Je dirais que la confiance est un élément essentiel de toute véritable amitié. Particulièrement quand on doit se préparer à affronter les moment difficiles d'une "vie en MotoGP".

Présentation de l'équipe PRAMAC Racing 2016

Marco et Danilo se sont rencontrés peu après lors de la présentation de l'équipe Pramac Racing en 2016. Federico Cappelli, alors responsable des médias chez Pramac, a convié Marco pour filmer la présentation du Team Ducati 2016. « C'est là que j'ai enfin fait la connaissance d'Alex Farinelli ! Nous étions déjà amis sur Facebook, mais on ne s'était jamais rencontré en personne. On s'est bien amusé ce soir là ! Je n'avais jamais assisté à la présentation d'une équipe de MotoGP et je ne suis pas prêt de l'oublier ! »

« Cela marque le début de mon amitié avec Alex et de ma relation avec Pramac Racing. En fait, on m'a demandé de filmer aussi les présentations du Team Pramac en 2017 et 2018. Tout cela grâce à Alex. » Ce fut le point de départ d'une solide amitié. Une amitié qui déboucha rapidement sur une collaboration professionnelle.

Conjuguer travail et plaisir – Enrico Crippa

Dès lors, les gars ont formé un groupe d'amis soudés et n'ont cessé de travailler ensemble. Le fait que Danilo Petrucci fasse partie de la « famiglia » REV'IT! depuis plusieurs années déjà n'a rien de nouveau. Mais, à travers Danilo, nous nous sommes aussi rapprochés des autres gars, à commencer par Enrico Crippa, ami et assistant personnel de Danilo. Une plaisanterie entre nous est d'afirmer qu'Enrico est à moitié hollandais ! Ce grand italien comprend même un peu notre langue. Avec une bonne dose d'humour et beaucoup d'énergie, Enrico voyage à travers le monde aux côtés de Danilo pour l'assister de toutes les façons possibles. Comme professionnel et comme ami.

Danilo et Enrico ont déjà fait un bout de chemin ensemble. « Comme l'a mentionné Enrico, on se connaît depuis 2010 quand je courais en Championnat du Monde FIM Superstock 1000 et qu'il travaillait pour le service course de Nolan. Mon père a travaillé de nombreuses années au sein du paddock MotoGP et il savait qu'Enrico était un bon gars. Tout le monde connaissait Enrico par son surnom "Lungo", qui veut dire grand en italien. Ce qui simplifie les choses quand vous le cherchez dans le paddock car c'est difficile de le manquer ! On n'a pas travaillé ensemble quand j'ai basculé en MotoGP en 2012, mais on est toujours resté en contact. En 2017, je cherchais quelqu'un pour m'aider pendant les courses mais aussi tout au long de la saison. Pas un boulot facile, enfin si je puis dire. J'ai tout de suite pensé à Enrico car j'ai toujours eu confiance en lui et qu'il m'apporte beaucoup d'énergie, mais sait aussi me calmer lorsque cela est nécessaire.

Enrico s’occupe de tout pendant la saison de MotoGP. « Enrico est en contact direct avec Michiel (le Coordinateur Course REV'IT!) et s'assure de la présence de tous mes équipements lors de chaque manche. En plus de cela, il accueille aussi nos invités et fait plein de choses que je ne peux pas faire car mon programme très chargé ne me le permet pas pendant un week-end de course. Enrico et moi formons une bonne équipe et tout se déroule sans accrocs. Je pense que c'est parce nous sommes bons amis que cela fonctionne si bien. Ce fut une décision délibérée de "travailler" avec un ami. Tout n'est pas toujours rose et parfois le rôle d'Enrico consiste à me calmer ou à rester à mes côtés quand les choses ne se passent pas comme prévu, ou espéré. La pression est constante donc c'est important d'être entouré de personnes auxquelles je tiens et qui tiennent aussi à moi. »

Il y a les amis, il y a la famille, et puis il y a les amis qui sont devenus la famille. « Enrico est un peu plus âgé que moi, donc il est davantage responsable et il a plus d'expérience. Pour moi, c'est comme un grand frère. On se marre bien, on passe une grande partie de notre temps libre et de nos vacances ensemble, ce qui veut dire qu'on doit passer dans les 300 jours de l'année ensemble. Et croyez-moi, ce n'est pas facile d'être à mes côtés tout ce temps ! Mais cela fonctionne et il est tout pour moi. »

Marco Benedetti - Vidéaste
Marco est souvent celui qui immortalise les moments qu'ils passent ensemble. Son dernier film, qui s'attache à saisir cette relation particulière entre les quatre amis, est vraiment unique. De "Lungo" à "Tappo" (ce dernier signifiant bouchon), les liens qui unissent Danilo et Marco aussi sont uniques.

« Marco est devenu un très bon ami avec les années. Il ne vit pas très loin de chez moi, mais dans une autre région ; celle des Marches. Tout le monde l'appelle "Tappo" (qui se traduit par bouchon car il n'est pas très grand) et rien que ça, vous imaginez à quel point il est drôle. Il adore le motocross et vient du monde du tout-terrain. Je me passionne pour le tout-terrain et nous avions déjà des amis en commun avant d'apprendre à mieux nous connaître. »

« Nous avons travaillé ensemble pour la première fois au Mugello en 2015, mais nos plus belles réalisations se sont toujours faites en dehors du MotoGP. Marco aime par-dessus tout son travail et il en fait toujours plus pour le rendre incroyable. En dehors du paddock MotoGP, nous sommes libres de filmer ce qu'on veut et nous réalisons des vidéos et photos très drôles et parfois touchantes. Il me surprend en permanence avec son point de vue de réalisateur. Pour Marco il n'existe pas de méthode standard et il s'attache toujours à obtenir un résultat extraordinaire. Je pense que c'est pour cela qu'il fait la différence.

D'autre part, il sait écouter les gens et comprendre leurs désirs. Le plaisir se poursuit en dehors du travail où on profite de bons dîners entre amis. Marco est une autre belle personne rencontrée au fil de mon parcours en compétition. »

Danilo Petrucci – Pilote MotoGP
Quand il ne voyage pas aux quatre coins du monde et qu'il n'est pas au guidon de sa Ducati usine en championnat MotoGP, Danilo passe son temps à la maison dans les environs verdoyants de Terni, en Ombrie. Pour rester en forme et pour le fun, Danilo écume les circuits de motocross d'Ombrie et des provinces environnantes des Marches, de Toscane et d'Émilie Romagne. C'est là que les quatre amis aiment se retrouver pour travailler et s’entraîner, mais surtout pour passer du bon temps.

Marco décrit Danilo comme une belle personne avec un très grand cœur. « Pour moi, c'est la meilleure personne que je connaisse. Alex aussi est un véritable ami et on s'aide souvent mutuellement dans notre travail. Cette façon de "travailler en équipe" est une source d'énergie positive. On s'amuse bien mais, surtout, on se connaît et on se comprend bien. Quant à Enrico, on peut dire que c'est "un fou". Dans le bon sens du terme, cela va sans dire. Notre amitié est solide. Il y a un grand respect entre nous et je suis fier de les compter parmi mes amis. »

Alex Farinelli - Photographe
Nous vous gardons au fait des actualités du monde du MotoGP et du WSBK via notre compte Instagram (@revit_racing) et nos newsletters Race Report. Mais saviez-vous qu'Alex est en fait l'auteur de tous les magnifiques clichés que vous voyez ? On dit qu'une image vaut mieux qu'un long discours et Alex sait capter l'instant mieux que quiconque. Que l'on parle de l'action parfaite en piste, de la détermination dans le regard du pilote, de la joie de remporter une course ou du désespoir d'un week-end manqué. Alex et Marco sont tous les deux aux manettes derrière les objectifs et ils se connaissent mieux que personne.

Selon Marco, « Alex est une grand professionnel. Il a apporté une bouffée d'air frais au MotoGP dans le domaine de la photographie. Il est très ambitieux et on sent bien qu'il repousse ses limites en permanence pour s'améliorer. Mais en plus d'être un pro, c'est aussi une belle personne et il répond toujours présent pour aider. Je peux toujours lui demander un conseil ou si j'ai des questions à propos de ses photos, alors il prend toujours un moment pour me parler. Je vois Alex comme un exemple. Il se donne à fond et c'est ce qui lui a permis de travailler au plus haut niveau. Je travaille essentiellement dans la compétition tout-terrain et avec certains des plus grands athlètes du monde. Son désir de ne jamais abandonner, même dans les moments durs, nous rapproche. »

Des souvenirs mémorables

En véritables amis, ils sont toujours présents les uns pour les autres ; pour le bon comme le moins bon. Ils ne veulent que le meilleur pour l'autre et quand ce moment arrive, ils sont aussi là pour le célébrer. « Des moments de fierté, il y en a beaucoup, » se souvient Alex. « Mais si je ne dois en choisir qu'un, cela ne peut être que le Grand Prix du Mugello 2019. Sa toute première victoire devant ses fans, chez lui sur un des plus beaux circuits du monde ! L'atmosphère ici est vraiment spéciale, et pas seulement pour les pilotes italiens. »

Au moment où il a coupé la ligne d’arrivée, j'ai ressenti un grand sentiment de fierté. Je n'arrêtais pas de pleurer ! Après la course, quand on s'est tous les deux rendu dans le parc fermé, j'ai appelé Danilo pour faire une photo. Il a débarqué vers moi les bras tendus et on s'est pris dans les bras devant tous ces gens. La photo n'avait plus d'importance. J'avais juste envie d'être là, de vivre ce moment avec mon pote. »

La taquinerie

C'est grâce aux sports mécaniques que ces « frères » se sont connus mais, étant italiens, la cuisine tient également une place centrale. « Les repas sont l'occasion de se retrouver, on parle de tout et on n'a pas peur de se taquiner les uns les autres ! »

Le dernier dîner entre eux a eu lieu à Siena. L'histoire veut qu'ils ont tous dû prendre une chambre d’hôtel car il y en avait un qui n'a cessé de faire couler le vin à flots ! Quoi qu'il en soit, certaines choses doivent restées entre amis.

Uniamoci, amiamoci;
L’unione e l’amore

Unissons-nous, aimons-nous ;
L'union et l'amour

Amour, amitié et passion. Que demander de plus ?