Escapade – et escalade –  <b>le long de la Route Panaméricaine</b>

Escapade – et escalade – le long de la Route Panaméricaine

En 2017, James Barkman et deux de ses amis sont partis arpenter la Route Panaméricaine autrement ; en alternant moto et escalade. Découvrez les hauts (littéralement) et les bas de leur périple, du mont Denali en Alaska aux Alpes péruviennes. Tout ça au guidon de Suzuki DR650.
06-17-2019
Adventure

Article

JAMES BARKMAN
#REVITRIDER

James Barkman est un photographe, alpiniste, motard et amateur de sensations fortes qui vient de passer les 5 dernières années sur la route. Son travail et ses voyages l'ont amené du Cercle Arctique à l'Afghanistan et il ne prévoit pas de s'arrêter de si tôt. Avec son van VW de 1976 pour seul domicile, James est rompu à la vie nomade et il compte bien enchaîner les expéditions en montagne et les roadtrips à moto partout dans le monde.

INSTAGRAM | FACEBOOK | YOUTUBE

James Barkman

About this page

LE RÊVE : ROULER ET GRIMPER

Cela fait des années que deux de mes amis et moi partageons l'envie d'arpenter la Route Panaméricaine. Nous sommes partis au printemps 2017 au guidon de Suzuki DR650 à 1500 dollars et avons piqué au nord. Armés d'un budget dérisoire et d'une solide détermination à relier l'Alaska à la pointe de l'Argentine, nous avons sacrifié un an et demi de nos vies pour parcourir la plus longue route continue du monde.

La Route Panaméricaine s'étire de Deadhorse en Alaska, une petite ville oubliée à plusieurs centaines de kilomètres au nord du Cercle Arctique, à Ushuaïa en Argentine, la ville la plus septentrionale du continent sud-américain. En plus de parcourir les quelques 48000 kilomètres qui séparent le Cercle Arctique de la Patagonie, nous prévoyions d'escalader un maximum de montagnes croisées en chemin.

Product images

Pan American Highway 1
Pan American Highway 2
Pan American Highway 4
Pan American Highway 3

About this page

AVANT DE PARTIR : L'ÉQUIPEMENT

Charger un équipement d'alpinisme sur nos motos n'a pas été simple. Qu'il s'agisse du Mont Denali en Alaska ou des sommets de plus de 6000 mètres dans les Andes péruviennes : nos objectifs exigeaient du matériel spécifique pour escalader la glace et des vêtements pour supporter le froid extrême. Une fois nos cordes, piolets, tentes, sacs de couchage et tenues d'escalade chargées, il restait à peine la place pour des sous-vêtements de rechange.

En plus du volet escalade, nous allions affronter des conditions et des environnements parmi les plus difficiles qui demandaient un équipement approprié et des vêtements soigneusement sélectionnés. Au menu : les températures négatives du Cercle Arctique, la pluie verglaçante des Territoires du Nord-Ouest canadiens, la chaleur et la moiteur tropicale d'Amérique centrale et les hauts plateaux andins – pour ne citer qu'eux !

Highlights

Pan American Highway 5

About this page

UNE VIE DE ROI POUR $10 PAR JOUR

Partir pour un périple de près de deux ans représente un énorme investissement – on ne parle pas de faire un tour dans le quartier. Alors que la préparation touchait à sa fin et que la date du départ approchait, nous ne savions pas vraiment à quoi nous attendre. Nous étions aussi intimidés par le risque de blessure ou de panne que stimulés par le mystère de l'inconnu et la promesse de grands espaces.

En Amérique du Nord, nous avons vécu avec un budget monacal de $10 par jour en comptant chaque centime et grâce à une overdose de gruau au petit-déjeuner et de burritos aux fèves pour le dîner. La nuit venue, nous campions à côté de nos motos dans des déserts reculés, avec les coyotes et les cactus, ou sur des plages coupées du monde.

Nous utilisions nos blousons de moto en guise d'oreillers, avalions un café amer de cowboy le matin, faisions la toilette dans les rivières et ruisseaux et plongions dans des trous d'eau ou dans l'océan pour nous rafraîchir. Un soir, alors que nous campions à proximité d'une ville, je me souviens m'être étonné de ne pas pouvoir admirer la Voie Lactée.

Après tout ce temps passé au contact de la nature sauvage, ça me faisait bizarre de me retrouver aussi proche de la civilisation. Nous vivions comme des rois (tziganes) bien qu'avec un budget très limité. Petit, je lisais des livres à propos de cowboys et, bien que cette époque est depuis longtemps révolue, je ne pouvais m'empêcher de nous imaginer tels des cowboys contemporains qui auraient seulement troqué leur chevaux pour des motos.

Product images

Pan American Highway 6

Product images

Pan American Highway 7

About this page

LES HAUTS (ET LES BAS)

En Amérique latine, chaque pays nous a gratifié de nouvelles expériences et de souvenirs impérissables : les délicieux tacos au poisson de Baja, au Mexique, les gentils singes du Costa Rica, les méchants chiens de Colombie, les jungles luxuriantes de l'Équateur, l'hospitalité des Péruviens des hauts plateaux et les ascensions délicates dans la Cordillère des Andes.

Lors d'un voyage sur une durée aussi longue, il y a beaucoup de grands moments, mais aussi plein de mauvais. Il n'y a rien de marrant ou de facile à enchaîner 800 kilomètres par jour par des températures glaciales ou de rouler toute la journée sous une pluie battante et de se réveiller le lendemain pour refaire exactement la même chose. Je ne compte pas le nombre de fois où je me suis réveillé criblé de centaines de piqûres d'insectes ou de moustiques et je mentirais si je disais que je n'ai jamais eu le mal du pays.

Pour ce qui est de l'alpinisme et du voyage à deux-roues, une bonne dose de « plaisir après-coups » semble inévitable. Comme toute aventure digne de ce nom, ce sont des activités qui exigent une part de souffrance et de difficulté. Nous avons peut-être accumulé un peu plus de douleur et de souffrance que prévu, mais notre périple n'en est que plus profondément ancré dans ma mémoire.

Les vraies aventures ne sont pas cousues de fil blanc, mais c'est ce qui les différencie des vacances. Traverser les déserts de sel boliviens inondés, croiser les troupeaux de flamants roses en Patagonie ou admirer les couchers de soleil de mon sac de couchage ont à chaque fois compensé les longues heures de route dans le froid et la misère.

Product images

Pan American Highway 8

Product images

Pan American Highway 9
Pan American Highway 10
Pan American Highway 11

Product images

Pan American Highway 12

About this page

LA FIN

Nous avons fini par rejoindre Ushuaïa, en Argentine, comme par miracle après 17 mois de route et presque 61000 kilomètres parcourus. Relier l'Alaska à la Patagonie est la chose la plus difficile que j'ai jamais faite.

Mais aussi probablement la plus gratifiante et je n'oublierai jamais les moments passés, les kilomètres abattus et les sommets escaladés le long de la Route Panaméricaine.

Highlights

REVIT_ADVENTURE


Suivez-nous et laissez-vous inspirer par les cavaliers REV’IT! Adventure lors de leurs voyages à travers le monde.