Tout notre équipement est homologué CE

Pol Tarrés Atteint Des Sommets

Pol Tarrés Takes It To Record Heights

Quand Gravir Des Montagnes Prend Un Sens Des Plus Concrets

Après avoir maintes fois rêvé d’entreprendre une ascension verticale jusque dans les nuages, le pilote REV'IT! espagnol Pol Tarrés a décidé de passer à l'action et de concrétiser son rêve une fois pour toutes. À peine trois mois plus tard, ces visions prophétiques devenaient réalité.
Croiser les Doigts pour la Reine des Ascensions

Au-delà du défi lui-même, dégager plusieurs semaines d'affilée dans le planning des courses surchargé de Pol représentait en soi une montagne à gravir. Ce à quoi il fallait ajouter son manque d'expérience dans l'ascension de montagnes à deux-roues ou dans la confrontation avec les hautes altitudes. Et, même si Pol parvint malgré tout à se montrer physiquement apte à relever le défi, l'ingénieur en charge du réglage de la carburation de sa Yamaha ne croyait pas la chose possible.

Selon lui, le moteur s'étoufferait tout bonnement au contact de l'air pauvre en oxygène des zones supérieures de la troposphère. « Pas moyen », avait-il lancé. Le talent seul n'allait clairement pas suffire pour venir à bout de cette reine des ascensions et l'équipe croisait les doigts pour que la chance soit au rendez-vous. Ils allaient en avoir besoin.

Sortir des Sentiers Battus

Fidèle à son obsession de sortir des sentiers battus, Pol a porté son dévolu sur le mont Mercedario dans les Andes. La quasi-totalité des précédents records d'altitude à moto se sont pourtant déroulés sur le “plus accessible” volcan Ojo del Salado. « Le principal objectif de notre expédition était de tester la moto et le pilote dans les conditions les plus extrêmes possibles, en mode alpin. Le 12 mars, j'ai quitté le camp de base installé à 300 mètres de haut, j'ai roulé dix kilomètres puis j'ai passé la nuit au camp intermédiaire à 4500 mètres.

Le 14, j'ai touché le point le plus élevé jamais atteint au guidon d'une moto bicylindre à une altitude de 6157,5 mètres. Quand j'ai fini par avoir une connexion radio, j'ai averti l'équipe que je n'étais pas en mesure de continuer. On peut dire qu'ils avaient le souffle coupé. Ils ne m'ont jamais entendu dire ”je ne peux pas”. Le monstre de pierres avait littéralement dévoré mon pneu et c'était plié, » plaisante Pol. « Après plusieurs passages compliqués, c'est là que s'est arrêtée mon ascension, même si je me sentais apte à continuer jusqu'au sommet. Sommet ou non, nous avons accompli quelque chose d'énorme ! »

« J’ai averti l’équipe que je n’étais pas en mesure de continuer. Ils ne m’ont jamais entendu dire ”Je ne peux pas”. »
Transpirer et Geler à la Fois

La réaction du corps de Pol au fait d'évoluer à haute altitude était une des plus grandes interrogations lors de cette aventure. Sans parler de toutes ces cabrioles pour lesquelles Pol est connu et apprécié. Pol explique, donnant à penser que cela fut bien moins effrayant qu'en réalité : « Bien sûr, le manque d'oxygène et l'ascension m'ont fatigué. Je brûlais 20000 calories par jour. Au-dessus de 5000 mètres les températures ont chuté à -20 degrés. Je transpirais mais gelais littéralement. Puis les panoramas à couper le souffle m'ont transmis un sentiment impossible à décrire. Je ne me suis jamais senti si petit de toute ma vie.

Là-haut, vous n'êtes rien. Attentif à chacun de mes mouvements, j'ai oublié le froid, la soif et la pression de ne pas faire d'erreurs. Mais en vérité, la moto a beaucoup plus souffert que moi. Avec toute mon expérience et mes connaissances en mécanique, je n'aurais jamais imaginé qu'une moto puisse endurer autant. Évidemment, nous avions modifié la cartographie de l'injection – de 5500 à 8000 mètres – mais autrement elle était dans sa configuration d'origine. »

Capable de Bien Plus

Au-delà de prouver que Pol était taillé pour de tels défis, cette première tentative de record a surtout souligné que sa chère Yamaha Ténéré 700 était capable de bien plus – ouvrant la voie à un prochain essai pour décrocher les 7000 mètres.

Reste que l'ascension du Cerro Mercedario, l'une des montagnes les plus hautes des Andes, a déjà permis au REV'IT! Rider espagnol d'inscrire son nom au Guiness Book des Records du Monde comme le pilote ayant roulé le plus haut au guidon d'un bicylindre de toute l'histoire.

Une aventure à suivre, comme toujours avec Pol.

VIDÉO TERRIBLE 7

Découvrez le film de l'ascension de Pol réalisé par les frères Echevarría et la Trece Racing Society. Les défis qu'il ont dû relever et l'épreuve physique vécue non seulement par Pol mais aussi par son équipe d'assistance. Une performance pour le moins extraordinaire, que nous sommes fiers d'avoir soutenue.

PolTarrés en bref

Neveu d'un septuple Champion du Monde de FIM Trial, le pilote REV'IT! espagnol Pol Tarrés était prédestiné à passer sa vie sur deux roues – ou une seule quand le besoin s'en fait sentir. Après avoir suivi les traces de bottes de trial de son oncle Jordi, Pol s'est ensuite tourné vers la pratique de l'enduro extrême et les courses de rallye raid. Mais Pol Tarrés est surtout connu pour surprendre tous les fans avec ses vidéos qui montrent sa maîtrise incroyable des deux-roues et sa soif d'aventure.